Un été de merde (2012)

by Gorah, la Main Verte

/
1.
2012, 9.3.4.0.0., St-Ouen, en juin, juillet et aout, franchement…y’a mieux, écoute : Le dimanche matin à part dormir qu'est-ce qu'on demande le plus? J'suis réveillé par l'installation d’un stands des puces Sur l'instant j'sais plus dans quelle galaxie j'me trouve Pas loin d'la porte de Clignancourt mais ma mémoire a des troubles J'ai grave la tête dans l'zef J'me lève, vite aife, ptit dej Smoothie banane et stick de zeb Ca va déjà mieux, j't'explique hier J'étais programmé sur une ressoi de rap Dans un ex-squatt de schlag, bref un concept de barge (Au final) ca relevait plus d'un spectacle de foire J'ai dit : "j'm'en tape de votre open mic, ca empeste grave, j'me barre" Et me voilà dans les rues d'une banlieue obscure L'idée du chemin retour me torture J'cherche même pas d'noctambus, je sais que c'est dead J'maudis l'ciel mais c'est que le début d'un été d'merde Cannette après cannette on combat la canicule Paris plage, c’était plutôt cool sur leur fascicule Va dire aux jeunes d’en bas qu’on n’meure pas de lassitude C’est pour mes potos qui passent un été d’merde La nuit, entre les sirènes, les coups d'surin, les cris les jeunes qui roulent sur une roue, jusqu'au matin, j'écris Quelques lignes j'sais pas qui elles vont intéresser On est le produit de son environnement, le mien est rincé Le jour, entre la chaleur et les bruits, le soleil brille Mais n'illumine pas la noirceur des esprits C'est l'désespoir de moisir deux mois ici A la limite on préfèrerait le village de c'connard de K-mini Bedave, bedave, avec l'ennui c'est pas l'envie qui diminue Dans ma ville, les pénuries durent à peine dix minutes Tout l'monde veut son ptit sachet, sans ca c'est l'anarchie Y'a plus de terrains d'shits que de supermarchés Près de la moitié d'la ville pointe au pole emploi On connait la survie, mais sans l'décor de koh lanta Faut qu'on taille, sérieux, c'est à s'demander quel est cet endroit? J'ai passé l'âge de tenir les murs, ils tiennent sans moi Cannette après cannette on combat la canicule Paris plage, c’était plutôt cool sur leur fascicule Va dire aux jeunes d’en bas qu’on n’meure pas de lassitude C’est pour mes potos qui passent un été d’merde En aout, sur St-Ouen y'a tout l'monde qui reste, Les jeunes biznessent, On s'fait vite iech, moi, pour pas mourir de tristesse J'ai quelques beats qui pètent Alors J'lance une p’tite mixtape Vite aife, j'appelle pas plus d'dix têtes Des gars fidèles : Logan et Grain d'octobre rouge, Yoda, Moax, Pikk, L'aborigène, Et pour la bande-son, Kosi boy, Lyrik, Boolchampion J'ai même lâché quelques échantillons On dit que le tort est toujours sur les absents Mais les absents, ces bâtards sont partis en vacances Tant pis pour eux, ils ratent un été pourri Nous, on est derrière l'ordi à bosser comme des fourmis On fournit le taf, on augmente le rythme en même pas un mois, on prépare onze titres Dernière étape, pour m'faire un kif J'pars à Meda mixer mon disque Cannette après cannette on combat la canicule Paris plage, c’était plutôt cool sur leur fascicule Va dire aux jeunes d’en bas qu’on n’meure pas de lassitude C’est pour mes potos qui passent un été d’merde
2.
Quand la pluie s'arrête, Paris sort de son sommeil, Pousse un peu les basses, pour que je me réveille Ca redonne le sourire, ça c'est la force du soleil, Les jupes sont de sortie, les mecs vont se rincer l'œil Quand la pluie s'arrête, Paris sort de son sommeil, Pousse un peu les basses, pour remplacer le tonnerre Le trafic repart car ici tout se monnaye. Je me dirige au studio pour gratter la feuille Gorah J'décolle du divan puis j'ouvre les fenêtres Entre la zeb et l'ennui, ça fouettait l'fennec J'ai fait chauffer l'ampli mais que foutent les mecs? Ca fait deux heures qu'j'languis et ca m'fout les nerfs, Un coup d'œil en bas, les passants s'embrouillent, Les klaxons s'emballent, si facilement Les gamins d'en face, refont leurs magouilles Tout est en place : la vie reprend J'agrippe mon téléphone, Yoda est sur répondeur Chez Labo ca sonne, ca sonne, ca sonne encore..... et puis répondeur Junyor, m'ignore mais rappelle au bout d'un quart d'heure "Les kissdés m’ont serré finalement, j’arrive à iep" Le temps d'un joint, j'retourne sur ma fantastique planète Quant à mon couplet, faudrait qu'je pense à m'y remettre Mais l'inspiration vient tout d'suite Quand la pluie s'arrête, Paris sort de son sommeil, Pousse un peu les basses, pour que je me réveille Ca redonne le sourire, ça c'est la force du soleil, Les jupes sont de sortie, les mecs vont se rincer l'œil Quand la pluie s'arrête, Paris sort de son sommeil, Pousse un peu les basses, pour remplacer le tonnerre Le trafic repart car ici tout se monnaye. Je me dirige au studio pour gratter la feuille Junyor Pikk J’ai mis les gaz ouais ça serait con d’être à la bourre J’suis en mode City Rider mais à la moitié d’mon parcours La Po-Po m’a prié de me garer sur le coté M’a fouillé, trifouillé les che-po sans jamais rien trouver J’essaie de camoufler mon haleine au parfum d’whisky Je sais que de rouler débridé c’est toujours risqué “Résultat : je suis à pied, Junyor Pikk a tout gagné” J’ai rendez-vous au studio mais bon ces idiots M’ont freiné dur donc façon véner j’trace par la 1ere bouche de métro La rage m’habite, ma respiration s’accélère Gorah n’arrête pas d’appeler, ouais mec je sais qu’c’est l’heure Mais laisse-moi l’temps d’arriver j’suis carré dans mon couplet Une meuf assise en face de moi me mate, faut croire que j’lui plais Trop tard, c’est le terminus et la fin de mon parcours Les gars j’déboule dans pas longtemps, j’suis d’jà à Porte de Clignancourt Quand la pluie s'arrête, Paris sort de son sommeil, Pousse un peu les basses, pour que je me réveille Ca redonne le sourire, ça c'est la force du soleil, Les jupes sont de sortie, les mecs vont se rincer l'œil Quand la pluie s'arrête, Paris sort de son sommeil, Pousse un peu les basses, pour remplacer le tonnerre Le trafic repart car ici tout se monnaye. Je me dirige au studio pour gratter la feuille L’aborigène Quand la pluie s'arrête et qu'elle repart 10minutes après Désolé je n'ai pas une seconde à te consacrer Je dois aller enregistrer chez Gorah Il m'a parlé d'une version reggae mixée avec du gros rap Le soleil brille, je reprends mon activité Direct je vrille, augmenter ma productivité «Allo Yoda, je vais chez la Main Verte » « Ok ma gueule, on s’attrape là-bas direct » Et je monte dans mon auto, Quand j'attrape le volant accroche ta ceinture poto J'esquive les flashs qui veulent me prendre en photo J'arrive sur le périph et ça part en mode ghetto J'me retrouve dans les bouchons, alors j'baisse ma vitre, Direct je pousse le son même si ça roule pas vite J'm'ambiance même si toi tu n'es pas dans l'même délire, Quand j'arriverai chez Gorah faudra le retranscrire Quand la pluie s'arrête, Paris sort de son sommeil, Pousse un peu les basses, pour que je me réveille Ca redonne le sourire, ça c'est la force du soleil, Les jupes sont de sortie, les mecs vont se rincer l'œil Quand la pluie s'arrête, Paris sort de son sommeil, Pousse un peu les basses, pour remplacer le tonnerre Le trafic repart car ici tout se monnaye. Je me dirige au studio pour gratter la feuille Yoda Quato-quatorze heures, je me réveille, quel imbécile ! Et c’est à 15 heures qu’j’me lève comme un fossile Dehors le soleil me blesse, j’guette mon mobile Un appel manqué de Gorah, ça resonne : restez tranquilles ! «Allo Yoda, je vais chez la Main Verte » « Ok ma gueule, on s’attrape là-bas direct » Et c’est parti pour le métro, j’éclate despi mon mégot Attrape ma barrette à me-chro, emprunte les routes anti-contrôle Et j’croise le genre de type que les élections transforment Des meufs qui provoquent des érections dans les transports Deux heures de soleil servent à faire sortir les coquettes Deux mecs à côté d’moi racontent leur bizness de plaquettes 16 heures, j’crois qu’j’suis en retard en fait Gorah, « mais qu’est-ce que tu fous ? » j’suis sur la route en vrai C’est des grandes galères, t’inquiète, j’te raconterai J’suis sur que les autres sont d’jà là, faut que je révise mes salades Quand la pluie s'arrête, Paris sort de son sommeil, Pousse un peu les basses, pour que je me réveille Ca redonne le sourire, ça c'est la force du soleil, Les jupes sont de sortie, les mecs vont se rincer l'œil Quand la pluie s'arrête, Paris sort de son sommeil, Pousse un peu les basses, pour remplacer le tonnerre Le trafic repart car ici tout se monnaye. Je me dirige au studio pour gratter la feuille
3.
4.
Le french teusch? C’est mieux qu’un style, un mode de vie Comment dire ? un road movie en plein Paris Remarquable au premier coup d’œil, trois quart cuir Stetson Moi, j’men bat les c’ des States, j’représente qu’en Weston J’ai ton salaire à mon bras grâce au cash de la beuher Me parle pas d’Carrera si c’est pour une Tag Heuer Luxe et vintage, dans l’peura j’apporte de l’air Avec un flow à t’couper l’souffle, t’es comme au bout d’une corde raide Mon son sent l’pavé un jour de pluie battante N’essaie pas d’m’imiter, tu s’rais en bas d’la pente Tu m’attendais plus et là contre toute attente J’mets à l’amende un paquet d’branques le mic contre la tempe Mon langage c’est l’rebeu, l’argot, l’verlan, l’manouche Ma beuh, pas du thé d’Ceylan, l’ennemi c’est les rhnouches J’fais un rap sans retouches, moi j’mets des cartouches Si tu veux m’trouver, j’suis dans l’club ou chez les frères Partouche Certains sucent, d’autres couchent pour le succès Allez, ouvre ta bouche, tu vas voir, j’vais te la museler Certains sucent, d’autres couchent pour le succès Allez, ouvre ta bouche, tu vas voir comment j’vais t’dépuceler
5.
On débarque, pas rasé, pas lavé On s'en bat d'parader, s'pavaner Le visage grave fané, l'estomac affamé Un regard d'attardé, les gens s'disent : v'la l'damné A des années lumière de la réalité On est posé sur une planète pépère t'as même pas idée On est en bonne santé, on n'se porte pas si mal Mais par prévention on crame un paquet d'plantes médicinales Schlag La devise c'est Carpe Diem Y'a quelque chose qui m'gratte les veines La devise c'est Carpe Diem Vas-y on rallume les tarpés d'hier J'ai de la zeb pour phacochères Y'a rien d'plus fort à part l'tonnerre Je fais tourner aux partenaires On s'éclate tous à part le maire Toutes les substances sont éphémères On veut planer sans effet bref Toutes les substances sont éphémères Surtout quand y'a un été d'merde On s'en branle des effets secondaires On a la mémoire d'un poisson vert Mais pas besoin de boire un verre Si on fumait tous, y'aurait pas tant d'guerre Pour mes smokers aux neurones cartonnés Tous les matins, nos paupières sont lourdes à décoller On n'tape pas d'drogue dure on n'risque pas une OD Mais on reste des schlags, schlags, schlags Pour mes gavroches qui sortent pas sans leur gobelet Et quand bien même ils ont trop forcé. J'leur dit Fais un p’tit pas et puis gerbe sur l'coté Gerbe sur l’côté, vas-y gerbe, c’est reparti ! Grosse ambiance, on s'sent bien, décalqué et déphasé On s'endort dans l'cendar, rétamé par les tarpés A la maison si t'es passé, l'amnésia c'est dépassé On en a jamais assez, on veut plus de thc Si notre démarche te parait singulière C'est qu'on porte un sac à dos de 15 kilos imaginaire La magie verte a développé nos pouvoirs Mais malheureusement nous sommes les seuls à les voir Sur les nouveaux prototypes on lâche des pronostiques Confidentialité oblige, on a pas d'poto flic Pour des poumons solides, il n y'a rien de trop nocif On veut des pochons d'gros missiles livrés à domicile Car Quand le quartier est en quarantaine Y'a des cars et les agents viennent Si le quartier est en quarantaine On ressort les plans à l'ancienne Si t'es en iench, fouille la moquette Tu trouv'ras p’tet une p’tite croquette Et si y' a rien dans la moquette Dam est à 500 kilomètres Pour mes smokers aux neurones cartonnés Tous les matins, nos paupières sont lourdes à décoller On n'tape pas d'drogue dure on n'risque pas une OD Mais on reste des schlags, schlags, schlags Pour mes gavroches qui sortent pas sans leur gobelet Et quand bien même ils ont trop forcé. J'leur dit Fais un p’tit pas et puis gerbe sur l'coté Gerbe sur l’côté, vas-y gerbe, c’est reparti ! J'passe de la cheese à la kush, de la haze au skuff, j'redescend avec la thaï, Je fume le shit, puis la skunk, en passant par la bud, je remonte avec la jack A chaque jour son combat mais on est des pacifistes Avant que la nuit tombe, ben on crame six spliffs 1h du mat, j'gratte une clope et ca démarre, J'sors un bloc d'afghan très noir de ma poche de peignoir 2h du mat Et un collègue me dépanne, Avec une bonne haze du vietnam qui chauffe mon cortex cérébral 3h du mat, j'roule un bédo infernal, Mon cerveau est au Népal, J'enchaine trop, faut qu'j'me mé-cal 4h du mat, j'ai un cône de végétale, Venu d'un stock du Sénégal et mon bol de céréales 5h du mat, y'a un pote qui passe chez oim’ Avec son pochon d'herbe chinoise qui fait son job comme il se doit 6h du mat et j'ai comme une envie d'comater Le dernier joint me cogne la tête, j'ai des trous à colmater Pour mes smokers aux neurones cartonnés Tous les matins, nos paupières sont lourdes à décoller On n'tape pas d'drogue dure on n'risque pas une OD Mais on reste des schlags, schlags, schlags Pour mes gavroches qui sortent pas sans leur gobelet Et quand bien même ils ont trop forcé. J'leur dit Fais un p’tit pas et puis gerbe sur l'coté Gerbe sur l’côté, vas-y gerbe, c’est reparti ! On est des Schlags, schlags, schlags, schlags Si tu t'reconnais poto, tu lèves ton oid’ On est des schlags, schlags, schlags, schlags On bédave pour oublier qu'on bédave, pour oublier... Qu'on est des schlags, schlags, schlags, schlags Si tu t'reconnais cousine, tu lèves ton oid’ On est des schlags, schlags, schlags, schlags Mais on en n'est pas encore au stade de ceux d'Stalingrad Mais on reste des schlags, schlags, schlags, schlags…SCHLAGS !
6.
Moi j’voulais partir en vacances Il me manquait juste quelques yé-bi, alors J’suis resté bicrave en Ile de France Un putain d’job d’été, mon vieux J’me suis dit : pas grave, ce sera pour plus tard Ouais, c’est c’que j’me disais… Mais, le 24 août j’rentrais au placard Logan Une journée comme les autres, sur les bords de la Seine Ambiance Paris plage, y'a qu'les touristes qui s'aiment Au loin y'a cette rousse, elle veut qu'j'la vi-ser J'étais loin d'me douter qu'elle était commissaire 15 jours déjà qu'j'suis là dans la place, j'me prélasse Un grand sac sous l'transat', c'est là que j'met mes liasses Panama, lunettes noires, j'suis inidentifiable Jusque là j'passais crême les pieds nus dans le sable Les ien-ien j'les repère au premier coup d'oeil Ils ont l'air tout duper, le cul sur leur fauteuil Moi, j'arrive tout pépère, la ke-skon dans l'deux feuilles Quand ça mord, c'est des fruits mûrs à point qui veulent qu'on les cueille J'ai planqué la weed un peu plus loin sur la rive J'me dis qu'si l'flag' arrive , j'dirais que j'suis à vide Et cette rousse qui m'téma avec qu'une envie M'faire passer le goût des vacances que j'm'étais promises Moi j’voulais partir en vacances J’suis resté bicrave en Ile de France J’me suis dit : pas grave, ce sera pour plus tard Mais, le 24 août j’rentrais au placard Gorah J'voulais ves-qui l'placard mais les kissdés m'assaisonnent J'avoue que pour ma part, l'idée était assez conne Chacun sa méthode et chacun a ses codes J'aurai du m'en tenir à d'habitude et ne vendre qu'à mes potes J'avais rencontré c'mec, une tête de junkie Un peu niais mais gentil, un bête de geon-pi Mon appât est vert et fonctionne dans la s'conde Donc, forcément, j'le sers à 20E le meuge de skunk Et le ien-cli revient le jour suivant Et le ien-cli revient, il est toujours friand De ma zeb qui l'apaise, qui l'inspire, qui le stimule Et qui lui fait oublier sa vie si nulle Boloss, t'as pas fait gaffe aux keufs J't'avais pourtant bien dit d'foutre ca au fond d'tes seufs Balance, tu tombes dans leur ptit bluff J'devais partir mais là je comparais le dix-neuf Moi j’voulais partir en vacances J’suis resté bicrave en Ile de France J’me suis dit : pas grave, ce sera pour plus tard Mais, le 24 août j’rentrais au placard Grain Apparemment agressif, parce que bu-bar Un nègre qui t'emmerde comme l'afro à Pulvar Ce son, c'est l'gros saccage, le macage, Le macaque sort enfin d'sa cage pour l'gros braquage Pas b'soin d'gros bras quand t'as l'rayon delta d'Cobra Ou l'ice-o-lator de Bredda L'escalator social pour tous les gars fainéants qui viennent d'en bas Comme moi J'analyse la maille comme si j'tricotais J'peux plus être sur la paille, négro, j'ai trop mis d'côté Allez tous vous faire foutre, j'me suis gavé comme une loutre, J'me barre à la fin août, j'aurais pas du l'dire sur écoute J'suis ressorti la veille de Noël, En tongs, bermuda et en marcel Ils m'ont rendu mes lunettes de soleil Et un billet périmé pour les Seychelles Moi j’voulais partir en vacances J’suis resté bicrave en Ile de France J’me suis dit : pas grave, ce sera pour plus tard Mais, le 24 août j’rentrais au placard Moi j’voulais partir en vacances J’suis resté bicrave en Ile de France J’me suis dit : pas grave, ce sera pour plus tard Mais, le 24 août j’rentrais au placard L.O.G.A.N., Grain d'caf, OR Gorah, c'est la main verte poto A la prod : Kosi boy Big up aux bicraveurs d'herbe aux milles saveurs Qui donne de l'inspi même au plus mauvais des freestyleurs Schlag music
7.
8.
Gorah Un beau jour j'me réveille avec une douleur dans l'thorax A la radio j'entends une sorte de grogniasse qui croasse Sur un d'mes sons, oh merde, c'est quoi cette grosse farce? Pour ce genre de mission, j'appelle Moax J'les ai repérés, ils sont tout un label Tu t'rappelles des skeuds qu'on avait perdus à l'ancienne? T'es sérieux? Mec, ils nous ont tout pillé Rendez-vous dans une heure où tu sais, on va les torpiller On arrive méconnaissables à l'entrée du building On se présente comme deux jeunes talents du beatmaking On est reçu par le producteur et toute sa team Leur méfiance on neutralise, rien ne nous trahit Le subterfuge opère il ne pose pas trop de questions On va dans l'stud pépère et je roule un cône de démon Une soufflette dans leur bec et ils bé-tom On repère les échantillons qu'ils nous ont pé-pom Je raye leurs disques, j'efface leurs clips Vas-y bousille l'ordi, attend j'pirate leur site Le guetteur siffle, j'met l'feu dans leurs locaux Ca sent l'roussi, poto, on bouge d'ici On trace dans l'couloir, on s'arrête, on nettoie. On passe par les toits, puis on s'retrouve chez moi V'la qu'un autre fourbe pointe son nez sur la toile Allew, on r'part aux fourneaux, c'ui-la on le fout à poil Techniques de camouflage, sabotage, infiltration On surveille leur fréquence, leurs ultrasons J'm'esquive en cas d'naufrage, on prend le large sans frustrations On a saboté l'embarcation Techniques de camouflage, sabotage, infiltration On surveille leur fréquence, leurs ultrasons Fais vite un repérage, on fait l'ménage à notre façon Y'aura des nuques brisées, des luxations Moax Une fouine utilise notre slang Yo c'ui-là faut qu'on l'chope, Gorah, p'tite fiotte, on t'aura Ouais ca sent l'coma, tête au fond des chiottes tu finiras Hola non! j'préfère lui foutre le dawa, frère, on attend qu'ça On m'a parlé d'ce pitre, ils sont plein la dedans Il lui manque une case, le type nage à chaque instant J'sais ou il traine, fini la flemme Bougeons vite, ce soir il a une scène, l'ambiance sera malsaine On s'fond dans la masse, tranquille, à l'entrée d'la salle L'alcool fort on enquille, dans la place on est ale Ca y'est, l'ingé-son s'tire, c'est l'signal Gorah couvre mes arrières, sabote les HF, le serrato, leur carrière Ces types servent à rien, direction les loges Ca chante, rit à tue-tête, fini la fête, jette un œil sur l'horloge Dix minutes avant son show, balance le chloroforme, Tous dorment en deux minutes, pile c'qu'il faut On entame le plan, fous-le donc à poil et j'écris sur son torse Met un truc bien sale, t'inquiète, on va l'cramer jusqu'en Corse J'lui rase sa crête, place une perruque afro, String ficelle sur le cul et des talons aiguilles : affreux ! On l'place derrière l'rideau et trace quand le mc l'annonce Le son d'Boy George est lancé, les sourcils s'froncent La lumière fut : tous ont vu c'pédoque appareillé en tass' Croix gammé sur son corps nu, Ras l'cul d'ces wacks, on s'casse, t'as vu? Techniques de camouflage, sabotage, infiltration On surveille leur fréquence, leurs ultrasons J'm'esquive en cas d'naufrage, on prend le large sans frustrations On a saboté l'embarcation Techniques de camouflage, sabotage, infiltration On surveille leur fréquence, leurs ultrasons Fais vite un repérage, on fait l'ménage à notre façon Y'aura des nuques brisées, des luxations Techniques de camouflage, sabotage, infiltration On surveille leur fréquence, leurs ultrasons J'm'esquive en cas d'naufrage, on prend le large sans frustrations On a saboté l'embarcation Techniques de camouflage, sabotage, infiltration On surveille leur fréquence, leurs ultrasons Fais vite un repérage, on fait l'ménage à notre façon Y'aura des nuques brisées, des luxations
9.
Que tout l'monde se lâche et bouge la tête Que personne se fâche si j'me la pete J'ai un gros zboub et un corps d'athlète Endurant je te défonce comme de la verte, La même sensation que quand tu tires une grosse latte T'as les jambes coupées, ouais tu finis cul-de-jatte tu joues les lions mais en fait t'es qu'une chatte, t'es mon passe-temps pourtant je te kickerai one shot Autrement dit : boy t'es mort dans l'film Paralysé le type vit sous morphine, Pour les auditeurs à l'écoute j'me dois d'être clean, Si j'me chauffe encore, t'auras besoin d'une clim' J'en place une pour les swaggeurs et les fashion victimes T'as vie c'est les magazines et le lèche-vitrine Big up à tous ceux qui respectent tous ceux qui n'kiffent pas Le leust est une valeur qui ne se chiffre pas ! Fais c'que j'dis joue pas le héros évite Achète mon skeudi à 10€ et vite Vas-y fais le malin si tu veux perdre ta vie Regarde-moi dans les yeux si tu veux perdre la vue J'aime pas qu'on m'dissrespect c'est une sale manie Il ne m'a pas répondu j'ai du descendre Manu Je n'ai pas la patience du moine dans son temple, J'pique des crises et les dj's en perdent leurs samples Tu m'payes, j'te douille, c'est bon est quitte Il y a beaucoup de pète-couilles qui trainent dans mon équipe On n'est pas baltringue on ne sort pas les pit Ce soir c'est la bringue fais péter la pipe Aspire aspire et puff puff pass Mais qui peut m'dire mais qu'est-ce qui s'passe?! J'crois qu'j'suis parti un peu trop loin dans mon délire Ne critique pas au risque de te faire démolir Ne viens pas jouer le don dada, car les real toppa toppa N'ont pas besoin, de dire qu'ils sont badda badda Celui qui joue le madda, jure sur le godfadda Aura besoin d'une autre arme que le gunshotta Tu ne vois que tu parles dans l'vide Tu mériterais un bon coup dans l'bide Laisse-moi easy laisse-moi tranquille Je vois que j'ai tapé dans l'mille Ils n'ont pas respect à te donner mais de l'argent à te prendre, Déjà en étant petit, leur malice était grande Si trainer avec des raclures c'est faire partie d'un gang T'as sûrement du vécu et des boutons sur la langue Ne viens pas jouer le don dada, car les real toppa toppa N'ont pas besoin, de dire qu'ils sont badda badda, Celui qui joue le madda, jure sur le godfadda Aura besoin d'une autre arme que le gunshotta
10.
Fais gaffe, fais gaffe Ouvre les yeux, ca fait des semaines qu'ils te suivent à la trace T'as laissé tes empreintes dégueulasses Ils t'écoutent et savent tout de toi Dans les moindres détails J'n'ai qu'un conseil, mets ton réveil à 6 du mat ils débarquent Je n'sais pas ce que tu caches Est-ce une arme ou juste du hasch De la coke ou d'l'argent sale Je ne veux pas l'savoir Les heures passent tu d'viens tout pâle Tu t'demandes qui t'as poukave Dans ta planque, rien qu'tu pillaves T'as la tête dans l'cirage Whisky-coca, liqueur de poire Gin-fizz, vodka, alcool au poivre A part un litre de villageoise Oh my God!!! Il n'y a plus rien à boire Tu n'oses plus sortir de ton trou T'as des hallus, tu n'te laves plus et crois-moi ça pue T'entends des pas Qui résonnent dans ton hall ou alors seulement dans ton cerveau Fais gaffe, fais gaffe, ça c'est la parano L'œil au judas, la porte fermée à triple tour Tu bois tu bois, jusqu'au point d'non retour C'est en troupeau qu'ils débarquent Ils font trembler tout l'couloir V'là qu'ils cognent à ton appart' Mais t'es trop dans les vapes Tes paupières sont maintenant écloses Et dans ton salon, y'a des éléphants roses Y'en a d'partout, y'en a d'partout, Sur toi ils arrivent par douze Passe par la fenêtre passe par la fenêtre Du cinquième y'a que 15 mètres Ou les éléphants t'arrêtent
11.

credits

released September 15, 2012

license

all rights reserved

tags

about

Gorah, la Main Verte Saint Denis, France

EP #GERMINATION 🌱 dispo sur toutes les plateformes
📀 à la SCRED BOUTIQUE ou en VPC ici.

contact / help

Contact Gorah, la Main Verte

Streaming and
Download help

Shipping and returns

Report this album or account